RT2012

RT2012

 

La RT2012, c'est la Réglementation Thermique 2012.
C'est l'ensemble des règles de construction qu'il faut respecter au niveau thermique pour toute nouvelle construction et tout nouveau dépôt de permis de construire depuis le 1er janvier 2012.
La réglementation précédente était la RT2005 (beaucoup plus laxiste sur la vérification). Certaines règles imposées par la RT2005 n'était pas appliquées. 

La grosse différence entre la RT2005 et la RT2012 c'est le test obligatoire à l'achèvement des travaux.
Ce test à l’achèvement des travaux doit être organisée par un bureau extérieur qui valide le fait que la construction répond à toutes les recommandations de la RT2012.
Avant il y avait bien sûr des règles de construction à respecter mais comme il n'y avait pas de contrôle il y avait aucun moyen de savoir et d'avoir la preuve que la maison correspondait bien ce qui te demandé.

Aujourd'hui les choses sont différente, dès le dépôt du permis, il y a l’attestation Bbio (Besoin Bio Climatique ) Reglementation Thermique

Cette réglementation définit entre autres les matériaux de construction à utiliser, prend en compte les orientations de la maison, l'orientation des pièces pour suivre la course du soleil, l'orientation des baies vitrée, les surfaces vitrées, il faut par exemple un minimum de 17 % de surface de baie vitrée par pièce sinon, on ne répondra pas aux critères bioclimatique de construction.

Les surfaces vitrée vont servir d'apport thermique pendant l'hiver  grâce à la pénétration des rayons du soleil. En revanche, quand on est dans une région comme le Sud ici il faut penser à rajouter des protections, des auvents, qui vont cacher le soleil en été. Pour exemple, un petit auvent de 1,30 m devant une baie vitrée va permettre de la protéger des rayons du soleil pénétrant en plein été et ne gênera pas en hiver puisque la course du soleil est beaucoup plus basse sur l’horizon.

Ce sera un cabinet d'étude thermique va valider et attester que la consommation d’énergie primaire de la maison sera inférieur à  50 kW par mètre carré et par ans, comme impose la RT 2012. A la fin, il y a un contrôle pour valider que tous les matériaux correspondent à ce qui était prévu.

Test d'étanchéité à l’air

Un des critères importants pour le respect de la réglementation RT2012 c'est le test "d'étanchéité à l’air" ou Test d'infiltrométrie.

Ce test effectué à la fin des travaux vise à vérifier que la maison est étanche à l'air il faut que le Q4Pa-surf soit <0,6 m3 par heure et par m2 pour que la maison respecte les règles actuelles.

Et ensuite on fait des petits trous sur les fenêtres pour assurer la bonne ventilation

Contrôle de la ventilation dans une maison, on contrôle la respiration de la maison on contrôle le flux d’air.

Avant la RT2012, et avant l'ensemble des règles ou l’on contrôle la perméabilité à l’air des maisons, on renouvelait l'air de la maison beaucoup trop souvent. Il n'était pas rare de voir des maisons dont le volume d'air renouvelé était de l'ordre de 20 à 30 fois par heure. Ce qui est énorme! on parle alors  d'entrées d’air parasites.

C'est quoi une entrée d’air parasite? 

C’est toutes les entrées d'air non identifiées spécifiquement mais qui existent, ce sont les fuites au niveau des prises de courant et des interrupteurs qui, à cause d'un défaut d'isolation laissent entrer de l'air dans la maison.
Avec la RT2012, on contrôle ce renouvellement d’air et en respectant cette valeur de 0,6 ce qui va correspondre à un renouvellement d'air total de la maison entre quatre à six fois par heure. A l'avenir, avec la future RT2020 ou 2025,  la maison sera une maison passive, avec unQ4Pa-surf de 0,2 ou on aura un renouvellement de deux fois à peine le volume total d’air de la maison.

Mais alors, Comment contrôler tout cela? avec une VMC ? Simple flux ou double flux

Double flux non. Les enèrgeticiens font machine arrière sur ce point.
Tout d'abord,  Comment fonctionne une ventilation.

Le principe est simple. Une ventilation va prendre l'air à l'intérieur de la maison et l'envoyer vers l’extérieur.

Plus précisément l’extraction se fait sur les pièces  "humides" de la maison, salle d'eau, salle de bain,, wc, cuisine, buanderie .
Le double flux visait à faire rentrer de l'air neuf par les pièces dites "Seche", et grâce à un échangeur thermique se servir de la chaleur de l'air extrait pour réchauffer l'air entrant en hiver.

Cela demande des contraintes sur le gainage, il faut faire attention que les deux flux d'air ne se mélangent pas. L'air chaud qui est extrait est vicié et ne doit pas entrer en contact avec l’air neuf au risque de le contaminer. Il faut une bonne isolation entre les deux circuits thermique. Il y a des risques de pollution, il peut y avoir des phénomènes de condensation + chaleur = bactéries

le deuxième problème avec l'utilisation de la VMC double flux c'est la consommation électrique. On s'aperçoit que le double flux dépense plus de calories qu'elle arrive en produire.
Actuellement on utilise de préférence la VMC simple flux qui est largement suffisant pour avoir une bonne respiration de la maison.

Il existe  un système qui combine la VMC et le chauffe-eau thermodynamique. Où Il y a une récupération des calories de la VMC, l’air chaud extrait est réinjecté dans l'échangeur thermodynamique pour augmenter et récupérer ses calories pour chauffer l'eau chaude sanitaire

On réalise des économies sur l'eau chaude sanitaire, au lieu d'utiliser un chauffe-eau classique, un cumulus à résistance, on privilégiera l'utilisation  d'un chauffe-eau thermodynamique ou un chauffe-eau solaire en fonction du budget.
Le chauffe-eau solaire est plus intéressant sur le long terme mais demande un investissement supérieur à l'achat.

 

 

Show Buttons
Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus
Hide Buttons